Surcomplémentaire santé : une couverture économique pour vous mettre à l’abri

Incontestablement, les intentions du gouvernement étaient bonnes autour de la mise en place du contrat responsable. Il s’agissait de responsabiliser tant les assurés que les praticiens dans le but de réduire les dépenses de santé. Mais voilà, entre les intentions de départ et le résultat, il semblerait bien que l’assuré puisse se trouver pénalisé … bien souvent sans avoir conscience de la situation.  Souscrire une surcomplémentaire santé est devenu quasi indispensable. Découvrez dans cet article pourquoi et surtout quels bons réflexes adopter.

Pourquoi votre mutuelle « responsable » ne suffit plus ?

Votre mutuelle santé « responsable » se voit imposer un plafond de remboursement des dépassements d’honoraires pratiqués par les médecins n’ayant pas adhéré à l’OPTAM. Vous risquez donc de vous retrouver face à un reste à charge conséquent après une consultation chez un spécialiste de secteur 2 ou après une intervention chirurgicale (cf. Dépassements d’honoraires : pourquoi ne sont-ils plus correctement remboursés par votre mutuelle santé ? »).

 

Quelles solutions ?

Bien sûr le 1er réflexe à adopter est de consulter en priorité des médecins ayant adhéré à l’OPTAM.

Accéder à l’information est facile : sur le site internet d’Ameli vous pouvez consulter l’annuaire des professionnels de santé.

Si le professionnel a adhéré à l’OPTAM, vous pourrez lire la mention « Conventionné secteur 2 avec option tarifaire (OPTAM) »

Si ce réflexe est très utile, il n’est néanmoins pas suffisant. Pas toujours facile de renoncer à consulter un spécialiste émérite uniquement parce qu’il n’a pas adhéré à l’OPTAM…

 

Vous pouvez bien sûr également tenter de négocier les honoraires avec votre médecin.

Cela peut très bien fonctionner dans certains cas. Mais aucune certitude

 

La seule solution qui vous permette de vous mettre totalement à l’abri : la souscription d’une surcomplémentaire santé

Non responsable, la surcomplémentaire santé ne permet certes pas le bénéfice fiscal mais présente l’énorme avantage de fournir une couverture solide même lorsque vous consultez un médecin qui n’a pas adhéré à l’OPTAM. Le surcoût est généralement limité donc mieux vaut ne pas s’en priver.

 

La surcomplémentaire santé : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un contrat d’assurance santé qui vient compléter votre mutuelle.

Non responsable, ce contrat n’est pas soumis aux mêmes obligations que votre mutuelle. Aucune limite de prise en charge des dépassements d’honoraires n’est notamment imposée. Cela veut donc dire un même niveau de remboursement, que le médecin que vous consultiez ait ou non adhéré à l’OPTAM.

Quelles garanties en plus ?

Cela dépend des contrats. Certains se limitent à renforcer certains postes de garanties essentiels et bien évidemment la prise en charge des dépassements d’honoraires en cas d’hospitalisation et de consultations médicales.

D’autres viennent également renforcer d’autres postes de soins comme l’optique, le dentaire…

Quel coût ?

Là encore le coût dépendra du niveau de garanties apportées par la surcomplémentaire. Il est possible de trouver sur le marché des surcomplémentaires qui ne vous coûteront que quelques euros par mois.

 

Qui propose des contrats surcomplémentaire santé ?

Tous les assureurs santé ne proposent pas ce type de contrat. Toutefois compte tenu du caractère indispensable de cette couverture aujourd’hui, ils sont de plus en plus nombreux à avoir mis sur pied ce type de contrat.

 

Last modified: 12 mars 2019

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Fermer